« Civilisation », de Régis Debray

Le nouvel ouvrage du philosophe Régis Debray ne manque pas d’intérêt bien que son auteur soit à l’antipode de la pensée libertaire, lui qui se définit comme « un gaulliste d’extrême gauche » et mélanchoniste à ses heures. En effet, son essai, au sous titre tout à fait significatif, « comment nous sommes devenus américains », s’applique à nous expliquer comment la civilisation européenne née au XVIème siècle avec l’humanisme et la Renaissance a finalement sombré corps et âme en 1945. Les États Unis d’Amérique sont alors devenus la nation définitivement dominante. Même si l’anti américanisme de Debray fait à nouveau surface, les nombreux exemples et détails qu’il utilise pour illustrer sa thèse ne manquent pas de nous interpeller, comme un seau d’eau froide jeté à la tête du lecteur : ils nous permettent de prendre conscience soudainement à quel point nous sommes imbibés des codes et modèles américains jusque dans les moindres petits recoins de notre vie intime ou dans les petits gestes de nos hommes politiques, chantant la Marseillaise la main sur le cœur, à la façon des présidents américains.
La domination économique apparaît alors comme l’arbre qui cache la forêt. Elle fut acceptée pour cause de reconstruction à la Libération partout en Europe. Mais c’est bien plus que cela qui arriva avec elle, notamment par le biais du cinéma. Aujourd’hui, Debray souligne combien ce sont d’abord nos esprits, nos rêves et nos imaginations, qui sont dominés, voire colonisés par le modèle américain devenu modèle civilisationnel universel. Cette civilisation dominante n’exclut pourtant pas le maintien de cultures et couleurs locales : on peut se sentir français en dégustant son fromage et son verre de vin mais depuis longtemps notre monde, ses valeurs, ses techniques et ses modèles mentaux se sont américanisés de façon insidieuse. L’élitisme qui caractérisait selon lui la civilisation européenne passée a aujourd’hui fait place à une pseudo-démocratie pour tous venue du Nouveau Monde. Monsieur Macron, pâle remake de Kennedy, en dit long sur la déchéance française. Bref, cet essai vaut le détour car même s’il est parfois à prendre avec beaucoup de recul et modération, il apporte des points de vue surprenants sur l’intégrisme religieux, la guerre des civilisations, le cinéma, l’Europe… autant d’analyses qui nous amènent à questionner notre monde et ses dérives.

Posted in Médiathèque | Tagged , , | Leave a comment

« La Nueve », d’Evelyn Mesquida

La Nueve raconte l’histoire méconnue de ces républicains espagnols qui ont servi dans la Neuvième Compagnie du régiment de marche du Tchad de la 2eme Division Blindée du général Leclerc pour vaincre le fascisme: l’enfermement et les tortures dans les camps de concentration français suite à la retirada d’Espagne, l’enrôlement dans la légion étrangère, la désertion pour intégrer l’armée de De Gaulle, la défaite infligée à l’Afrikakorps de Rommel, leur entrée dans Paris le 24 aout 1944, la fin de leur aventure à l’intérieur même du nid d’aigle d’Hitler qu’ils seront les premier à pénétrer (et à piller) et la colère amère de ne pas avoir pu redescendre en Espagne pour éliminer Franco comme on leur avait pourtant promis.

A droite, le lieutenant Amado Granell, ancien officier de la Colonne de Fer, est le premier « allié » à entrer dans Paris.

On y découvre également le personnage de Philippe de Hauteclocque, dit « Leclerc », ancien royaliste et membre de l’Action Française ayant rejoint De Gaulle. Alors qu’il s’était réjoui du coup d’État de Franco en Espagne il changera radicalement d’opinion vis à vis des républicains et anarchistes espagnols qui combattront sous ses ordres. Il n’aura de cesse de témoigner la plus grande estime pour ces combattants de la liberté qui partagent avec lui des valeurs communes: Ne pas obéir à des ordres stupides et toujours prendre l’initiative. La philosophie militaire de Leclerc était faite pour coller avec les pratiques autogestionnaires des espagnols de la Nueve qui ne lui obéirent, ainsi qu’à Raymond Dronne, que parce qu’ils les tenaient en haute estime.

L’ouvrage se termine sur les témoignages de membres encore vivants de la Nueve dans lesquels on découvre leur parcours: ancien de l’armée républicaine, de la Colonne Durruti ou de la Colonne de Fer.

Posted in General | Tagged | Leave a comment

« Ni Dieu Ni Maitre: une histoire de l’anarchisme », mercredi 4 octobre à Rodez

Le mercredi 4 octobre l’ALR et la CNT organisent une diffusion du documentaire « Ni Dieu Ni Maitre: une histoire de l’anarchisme » au Club à Rodez en présence du réalisateur Tancrède Ramonet.

Nous vous invitons donc dès 18h pour la diffusion des deux premières parties du documentaires (environ 1h10 chacune) qui sera suivie d’un débat autour de la projection. Une pause sera faite entre les deux parties sous la forme d’une auberge espagnole. Pensez à amener de quoi grignoter, à partager ou non.

Programme

18h à 18h20: Présentation.
18h20 à 19h30: Diffusion de la première partie du documentaire.
19h30 à (approximativement) 20h: Pause repas/cigarette.
20h à 21h: Diffusion de la deuxième partie.
21h et plus: Débat et ouverture du bar.

Le prix d’entrée est fixé à 3€. Gratuit pour les étudiants et demandeurs d’emploi.

Posted in Action Libertaire Ruthénoise, Actualité locale | Tagged , , | Leave a comment

Bilan des législatives

La période électorale se termine avec ces dernières élections législatives et nous laisse un peu de répit pour tenter de faire un rapide bilan du début de quinquennat Macron.

Au niveau national le « renouveau » de la politique s’illustre par les départs de Richard Ferrand, François Bayrou et Marielle de Sarnez du gouvernement. Ferrand suite à l’affaire des Mutuelles de Bretagne, Bayrou et de Sarnez suite au coup de fil du président du MoDem à France Inter et des soupçons d’emplois fictifs qui visent ce même parti. Rappelons au passage que c’est François Bayrou lui-même qui devait porter le projet de loi de moralisation de la vie politique…

Du côté du parlement, la grande gagnante de ces dernières élections législatives reste l’abstention avec 57,4% pour le second tour, à laquelle viennent s’ajouter les 9,87% de votes blancs et nuls. Un rapide calcul nous révèle que seulement 32,73% des personnes inscrites sur liste électorale ont exprimé un vote valide. De quoi relativiser la majorité absolue acquise par LREM à l’assemblée.

Nous aurons aussi la surprise de voir le populiste Ruffin aux côtés de ses camarades populistes Mélenchon et Le Pen (mise en examen pour l’affaire des assistants parlementaires) sur les bancs de l’assemblée nationale. L’avant-garde éclairée de la classe ouvrière pourra donc s’agiter dans tous les sens dans une assemblée macroniste sans que cela ait le moindre impact sur la politique nationale. Mais peut-être que les ventes de Fakir, journal souverainiste, en profiterons autant que de l’inexplicable palme d’or accordée à Merci Patron. Les «insoumis» entament donc leurs mandats en se faisant remarquer par leur refus de porter la cravate à l’assemblée. Un acte profondément révolutionnaire qui ébranlera certainement le système et qui pourrait presque nous faire oublier qu’ils en sont des pions comme les autres.

A Rodez nous avons assisté à la chute de Censi, battu à une large majorité (près de 70%) par l’ancien sénateur et conseiller départemental Stéphane Mazar qui a laissé le PRG pour LREM. Matthieu Danen (FN) a lui décidé d’arrêter la politique locale. Probablement parce qu’enchainer les tôles électorales et voir la Manif pour Tous 12 se dissoudre n’aide pas à garder le moral. Rappelons que Danen n’a fait que 9% aux municipales de Rodez en 2014, 6% aux législatives de 2017 et que le FN n’a pas atteint 12% à Rodez pour les présidentielles.

Bref, la politique reste ce qu’elle a toujours été. Des magouilles, de l’esbroufe et du grand foutage de gueule. Mais la participation active des masses à ce grand cirque s’atténue et l’abstention ne cesse de croitre. C’est assez pour rester optimistes.

Posted in Actualité locale, General | Tagged , | Leave a comment

Le travail c’est la santé

Nous avons un rapport ambigu au travail. C’est peut-être une spécificité locale propre aux régions plutôt rurales, mais en Aveyron il ne fait pas bon ne pas aimer bosser. Quoi de pire que de passer pour un branleur, un sanaïre? Il faut montrer qu’on a pas peur de faire des heures, de se salir les mains. « Les EPI? Rien à foutre, ça me ralenti. Me mettre en arrêt maladie pour si peu? Pas la peine, ça finira bien par passer. »

Et puis voilà, il y a quelques jours un collègue a eu un malaise. « Il a déjà fait une attaque au boulot. On lui a posé des stents. » Plus de peur que de mal. Un caillou qui a fini par se dissoudre. Le gars est revenu le soir même chercher ses affaires pour mieux revenir le lendemain. Il n’a pas pris les deux jours d’arrêt que les urgences lui conseillaient de prendre.

Deux jours après un autre collègue s’entaille le bras à cause d’un problème de sécurité pourtant signalé la veille. On l’emmène aux urgences, rien de grave à part quelques points et une petite frayeur. « C’est n’importe quoi le nombre d’accidents en ce moment. »

Pendant la pause café on parle du boulot, du salaire qui vole pas bien haut, des horaires de merde, du manque de considération, du prix des pièces qu’on fabrique. « Ah ça, quand on les foire ils nous le mettent le pognon qu’ils perdent. T’imagines, si on était payé en fonction de ce qu’on ajoute comme valeur à la pièce? On viendrait bosser qu’un jour par semaine. »

La machine est arrêtée, on s’en fout y’a plus de chefs à cette heure. « C’est pour ça, moi je mets le frein à main. C’est du boulot de merde et c’est mal payé. On va pas se ruiner la santé pour eux. » On fait durer le café et on prend 5 minutes de pause en plus. Pour le principe.

« A mauvaise paye, mauvais travail ! » disait Emile Pouget. Et il n’y a pas de honte à avoir. Au contraire, nous trouverons notre dignité dans tous ces gestes qui sont autant de formes de résistance et d’insoumission.

« Vivement la retraite… »

Posted in Tribune libre | Tagged , | Leave a comment

La prochaine loi travail

Nouvelles « fuites » sur le nouveau projet de loi travail par l’intermédiaire du journal Libération, après celles du Parisien, qui se serait procuré des documents du ministère du Travail sur la réforme à venir.

Nous apprenons donc que le travail de sape du code du travail continu et que la loi El-Khomri n’était que la version « soft », l’introduction qui n’a servi qu’à déverrouiller l’accès à une politique encore plus extrémiste.

L’objectif n’est autre que la dérégulation totale du travail au profit de « négociations » mises en place au niveau de l’entreprise. Sauf que dans une société où le chômage est à 10%, il est une menace qui transforme de fait toute tentative de « négociation » avec le patronat en simple rapport de force. Et la force reste aux patrons. Avant la signature de notre CDI nous aurons donc à négocier la période d’essai, pour que l’employeur puisse avoir le loisir de l’étendre sur 6 mois s’il le souhaite, transformant ainsi un CDI en CDD avec sursit. Nous négocierons aussi le préavis de départ, les congés familiaux, les indemnités de licenciement et nous pourrons surtout introduire comme motif de licenciement le non respect d’un taux de productivité.

Le CDD subit les mêmes transformations mais avec la particularité que les motifs de recours seront négociés au niveau de l’entreprise. De là à utiliser le CDD pour remplacer des salariés grévistes il n’y a qu’un pas, ce qui rendrait l’objectif de la grève caduque.

Ces deux types de contrats ne seront plus des garanties puisque va être mis en place «un principe général de primauté de l’accord d’entreprise sur le contrat de travail». Et ces accords pourront être soumis à référendum dans l’entreprise sans que les syndicats aient leur mot à dire. On imagine très bien la direction d’une entreprise demander par référendum si les salariés préfèrent voir leur salaire baisser de 10% ou que leur entreprise mette la clef sous la porte, sans que les principaux intéressés puissent vérifier que la menace soit fondée. Et si il devait arriver que des salariés soient licenciés pour motif économique, le recours devant les prud’hommes en cas de doute sur les difficultés financières de l’entreprise devra se faire dans les deux mois avant prescription, contre les douze mois que nous laisse la règlementation actuelle.
Les indemnités prud’homales seront plafonnées en cas de licenciement abusif, ce qui revient à permettre à l’employeur de virer qui il veut et quand il veut moyennant un petit chèque.

La marque idéologique du gouvernement est très claire dans ce projet de loi. Il s’agit de faire péter les quelques maigres « sécurités » acquises par les travailleurs pour donner carte blanche au patronat. On abandonne les règles et accords de branche pour laisser place aux cas particuliers, aux négociations locales qui se feront selon que le rapport de force entre l’employeur et les employés sera peu ou très inégal. Le monde du travail deviendra plus que jamais une jungle dans laquelle les plus gros boufferons les plus petits. Plus que jamais le fossé se creuse entre ceux qui travaillent et ceux qui dirigent.

Posted in General, Tribune libre | Leave a comment

Danger homéopathique

Samedi dernier un enfant de 7 ans est mort d’une otite en Italie. Il a été déclaré en état de mort cérébrale après deux semaines de fièvre et quelques jours de coma. Comment est-ce possible? N’a-t-il reçu aucun traitement? Si, mais ses parents ont jugé bon de soigner son otite à grand renfort d’homéopathie. Pourquoi est-ce que ça n’a pas marché? Parce que l’homéopathie est une pratique pseudo-scientifique.

Son fonctionnement est grosso modo le suivant: Si un principe actif provoque les symptômes d’une maladie chez une personne en bonne santé, alors une personne souffrant de cette maladie peut être soignée grâce à ce même principe actif. Cela revient à considérer que si le feu brûle, alors le meilleur moyen de soigner une brûlure doit certainement être le feu.
Mais ce n’est pas tout. Une autre règle de l’homéopathie veut que moins il y a de principe actif dans une solution (même s’il n’en reste plus une trace) plus elle sera efficace. Et ce grâce à une prétendue « mémoire de l’eau » que l’on doit au Docteur Benveniste. Selon lui, l’eau conserverait une trace des principes actifs avec lesquels elle serait entrée en contact.
Nous en arrivons donc à la phase de dilution. Les doses homéopathiques sont exprimées en CH ou Centésimale Hahnemanniènne, du nom de l’inventeur de l’homéopathie Friedrich Hahnemann. 1CH correspond à 1 volume de principe actif dilué dans 99 volumes d’eau, soit une concentration à 1%. Répéter l’opération en diluant la solution 1CH dans 99 fois son volume d’eau nous donne une solution à 2CH, soit une concentration à 0,01%. Par exemple, une dose d’un gramme de traitement homéopathique à 9CH contiendra 10^-9g de principe actif. Soit 0,000000001g.

L’homéopathie, comme tant d’autres « médecines alternatives », est souvent présentée par ses défenseurs comme un moyen de lutter contre les lobbies pharmaceutiques, la méchante médecine chimique et la froide science occidentale. Et c’est peut-être ça le plus drôle. Non seulement les nombreuses études menées sur l’homéopathie ont maintes fois démontré son inefficacité, mais elle représente un commerce très lucratif pour des entreprises comme les laboratoires Boiron qui affichent un chiffre d’affaire de plus de 600 millions d’euros par an.

Le produit phare de Boiron est l’Oscillococcinum, un remède homéopathique sensé soigner la grippe et qui contient 200CH de fois et de cœur de canard dilués dans des billes de sucre. En sachant qu’au delà de 15CH il n’existe plus une seule molécule de principe actif dans la solution. Pour les femmes enceintes les laboratoires Boiron auront tout de même le bon sens de préciser que « compte-tenu de la hauteur de dilution, et malgré l’absence de données expérimentales et cliniques suffisantes, OSCILLOCOCCINUM peut être pris pendant la grossesse et l’allaitement. » En dehors d’une grippe persistante, tout ce que risque la future mère ce sont des caries.

S’il est évident que la marchandisation de la santé, l’accès aux soins et l’influence des lobbies dans les milieux scientifiques sont des problèmes de taille dans notre société, ce n’est pas une raison pour dénigrer des siècles de recherche en accordant du crédit aux pseudo-sciences et en participant à un business qui n’a d’alternatif que le nom. Au contraire, ces pratiques sont dangereuses et représentent une véritable menace tant du point de vue de la santé publique que de la pensée critique et scientifique.

Posted in Tribune libre | Tagged , | Leave a comment

Le FN, un parti bidon

Romain Tardieu, ex-cadre du Front National et haut fonctionnaire de la fonction publique, a livré un témoignage intéressant dans l’émission « les pieds sur terre » diffusée début mars sur France culture, en partenariat avec Mediapart. Celui-ci raconte comment fonctionne le FN et pourquoi il en est parti, comme 21 autres élus dans le Var, tous démissionnaires du FN depuis leur élection en 2014. Ce haut fonctionnaire issu de Sciences Po a intégré le front National en 2014 et s’est retrouvé promu 6 mois plus tard cadre et candidat aux élections municipales de Brignolles. Ce que nous dit aujourd’hui Tardieu du fonctionnement du FN témoigne bien du vrai visage de ce parti: des chiffres d’adhésion falsifiés, de nombreux départs, un manque de cadres criant, des listes montées sur un coin de table de cuisine présentées ensuite comme une liste « du renouveau », la vacuité intellectuelle des élus, leur manque de propositions, le cumul des mandats et la quête effrénée de pouvoir.  Bref,  Tardieu nous révèle l’inconsistance du FN.  Doit-on alors avoir peur du FN ? Lorsque Tardieu nous explique que les cadres du FN sont obsédés par la seconde guerre mondiale et rêvent d’une revanche de 1945, nous pouvons nous dire que les membres du FN sont résolument tournés vers le passé et passent finalement à côté des problématiques du monde moderne. Quel avenir pour ce ramassis de nostalgiques totalitaires? Marine Le Pen l’a d’ailleurs bien compris en démissionnant de la présidence et en se défaisant de son nom de famille comme pour prendre des distances avec le clan paternel pendant ce second tour. Oui le FN est un parti bidon et beaucoup des électeurs de Marine Le Pen, comme elle-même, le savent bien. Et encore le témoignage passé en boucle sur BFMTV de cet électeur FN affirmant avoir voté Marine Le Pen mais avouant aussi espérer secrètement que ce sera Macron qui gagne « pour limiter la casse »!  Oui le FN est un parti bidon incapable de gouverner mais qui continue de rassembler et de rallier des voix. Son secret? Permettre et « normaliser » l’expression du racisme et de la xénophobie par delà les inepties de son programme et l’inconsistance des personnes.

Posted in Tribune libre | Tagged | Leave a comment

Rodez: Manifestation « Ni Le Pen Ni Macron »

Un appel à manifester contre les deux candidats à l’élection présidentielle a été lancé pour le dimanche 7 mai à 20h au kiosque de Rodez:

« Quelque soit le résultat continuons nos luttes. Ne laissons pas Le Pen appliquer ses mesures racistes et sécuritaires. Ne laissons pas Macron appliquer sa loi travail et sa politique ultra libérale et anti sociale. Face à leur mascarade, l’urgence est de reprendre la rue et de s’organiser. »

Posted in Actualité locale | Tagged , | Leave a comment

1er mai

Le lundi 1er mai à Millau est organisé un pique-nique/discussion place du Mandarous à 12h.

A Toulouse la CNT-AIT organise une cortège abstentionniste place Esquirol à 10h30.
L’évènement Facebook.

Posted in Actualité locale | Tagged , , | Leave a comment